Wes Anderson

Le cinéma Américain a très rapidement pris le dessus sur le cinéma Européen. Dès la première guerre mondiale, les États-Unis se dotent d’un industrie cinématographique performante et productive qui fait émerger Hollywood et le star-system dans les années 20. L’Europe, elle, se relève économiquement et artistiquement comme elle peut de ces 4 années de guerre, sauf le cinéma Allemand qui reste banquable et remarquable. Vint ensuite l’âge d’or d’Hollywood des années 30 à 60 durant lequel les majors s’en mettent plein les poches et produisent à la chaine. Malgré les difficultés des majors (et leur retour/restructuration), le cinéma Américain reste un cinéma performant, peut être même plus qu’auparavant car il se diversifie, même s’il commence à miser de plus en plus sur les blockbusters qui font leur apparition (Les Dent de la mer par exemple). Et c’est encore de l’autre côté de l’Amérique qu’il faut chercher l’un des meilleurs réalisateurs contemporains, Wes Anderson. Lire la suite…

La petite chronique #8: à la fin, il n’en restera qu’un.

hollande

À deux ans des élections présidentielles, l’heure est au bilan. Quel scénario peut-on imaginer pour 2017 ? Que pouvait-on imaginer en 2010 sur les élections présidentielles de 2012 ? La politique est imprévisible à bien des égards: il aurait été difficile de prévoir la victoire de notre François national en 2012, le succès de la douce Marine, le bon score de Jean-Luc et les 48,37 % de Nicolas. Et 2017 ne dérogera pas à la règle, rien n’est écrit, rien n’est joué. Mais voilà, à deux ans des élections, peu de médias dressent scénarios et états des lieux des forces en place. Lire la suite…

La petite chronique #7: Adieu les gars.

C’est fait. On a franchi un palier dans l’absurdité du monde. Ce 7 janvier, Charlie a été touché, affaibli, blessé. Et ça faisait longtemps que Charlie boitait. Ça faisait longtemps que j’entendais Charb rappeler la précarité de l’existence de ce journal qui ne repose que sur les dons et sur les ventes. La campagne de financement était comme toujours poilante. L’humour était votre arme et vous avez brillamment combattu. Lire la suite…

La Petite Chronique #6: Quand la musique électronique découvre le saxophone.

À la vue du titre, je vois déjà les passionnés de musique électronique ( ce qui veut dire un peu tout et n’importe quoi de plus en plus ), me dire que cette vague du saxophone n’est pas neuve. Et c’est vrai ! Déjà, la musique grand public s’en était emparée depuis quelques temps ( Lady gaga par exemple ), et même le saxophone a été un instrument toujours utilisé par le Jazz évidement, et par tout style de musique du rock en passant par la disco ( dont l’extraordinaire Shame ). Lire la suite…

La petite chronique #5: Les mille et une reprise de Get Lucky.

Le 19 avril 2013, Get Lucky déferle sur tout les continents. Depuis, les radios nous bassinent avec ce tube de qualité, nous le rendant peu à peu inaudible. Get Lucky a été depuis détourné et repris indéfiniment, retourné dans tout les sens. Remixé, parodié et même repris par les Daft Punk eux-même, les reprises de la galaxie Get Lucky se compte par milliers. Au point que pour « avoir des vus » sur sa chaine Youtube cet été, il suffisait d’imagination, d’originalité et de Get Lucky. La preuve en vidéos …

Lire la suite…

La petite chronique #4

Pixar et Disney ont toujours fait rêver petits et grands, au petit bonheur des grands businessmen du cinéma. Laissons de côté cette critique mal placée et très certainement infondée: aujourd’hui on vous propose de poser votre cerveau et de voir, ou de revoir, certains courts métrages Pixardien et un court métrage Disney inspiré par Dali. Lire la suite…