Dj Aakmael : L’interview.

Même si on avait déjà eu l’occasion de rencontrer des artistes reconnus de la scène électro française (Make the girl dance, Deluxe etc.), nous n’avions jusqu’alors jamais interviewer un DJ house pur et dur. C’est désormais chose faîte. Et pour vous faire découvrir ce style de musique toujours plus en effervescence sur nos plateformes musicales, nous avons décidé de contacter Greg Stewart alias DJ Aakmael. On ne vous cache pas qu’on pensait se faire gentiment refouler par quelqu’un qui additionne les dates, vient de sortir un EP sur Church et a travaillé pas mal de fois avec Kolour. Mais finalement non. Alors pourquoi ? Parce que la musique n’a ni prix ni réputation ni image. Mesdames et messieurs, voici DJ Aakmael, un DJ qui force notre pensée. Vous trouverez la version en anglais plus bas (english version below).

Salut Aak, quel a été ton premier lien avec la musique ?

Quand j’étais déjà tout jeune et que j’écoutais les enregistrements que mes parents réalisaient, on me faisait écouter la plupart des musiques des années 60-70. Jazz, Funk, Rock, R&B, Disco, c’est ce que j’écoutais jusqu’à mes 7 ans environ. Puis après le Hip Hop et l’Electro Funk ont fait leur apparition et là aussi j’en ai énormément écouté. Après cela, j’ai continué à m’imprégner de tous les styles (Classique, Reggae, House, Rap, etc.).

En effet, ça se ressent dans tes productions. As-tu toujours produit de la house deep et brute ? 

Au départ j’essayais de produire en me référant à ce qui était déjà crée, mais ça c’était juste au début. Et malgré cette approche, j’ai appris à trouver ma voie, et à voir ce qui me correspondait. Donc maintenant ma philosophie est de créer de la musique qui me détend, et tous ceux qui ont déjà ressenti cette impression l’ont compris, les autres tant pis. J’aime faire de la musique deep et sombre avec une légère éclaircie jazzy haha.

Est-ce que tu joues d’un instrument ?

Oui j’ai joué un peu quand j’étais petit et que je découvrais la musique. J’ai commencé par jouer de la clarinette en CM2, puis en 6ème et 5ème j’ai fait du saxo tenor. Après de la 4ème à la 3ème je me suis mis au baryton, puis trombone et tuba et pour finir j’ai été batteur au lycée.  À l’université, j’ai eu droit à une bourse grâce à la musique et j’ai continué le baryton. J’ai eu l’occasion de jouer dans plusieurs groupes à cette période, dans des concerts de jazz notamment ou pendant des défilés, et je l’ai fait deux fois à l’échelle régionale, ce qui était vraiment top. Et bien que ce ne soit les seuls instruments que je pratiquais j’ai aussi écrit pour les musiciens du groupe pour supporter notre équipe pendant les match ou pendant les réunions des étudiants avant les matchs interscolaires ! C’était le bon temps !

Mais tu ne t’es pas arrêté là parce que je sais que tu étais à la tête d’une émission locale de deep house à la radio pendant 20 ans, donc tu as aussi contribué au partage de la musique. C’est quoi le meilleur moyen de découvrir un univers musical selon toi ?

J’ai découvert la house sur notre radio locale, ça a commencé avec Big Fun de Inner City, puis To the Batmobile de Todd Terry mais la chanson qui m’a littéralement renversé c’est Just wanna dance de Todd Terry. Cette chanson est certainement celle qui m’a fait pénétré dans l’univers de la house. C’était en 88 ou en 89, et peu après que je sois allé à l’université en Caroline du nord. Une des radios là-bas jouaient et mixaient des sonorités très deep et jazzy (J’ai encore les cassettes !). C’est à ce partir de là que je suis devenu fan de deep.

Quels sont les meilleurs moments de ta carrière ? 

Je pense que c’était quand mon premier enregistrement est sorti sur Bumpin City, ils ont été les premiers à me donner une chance. J’avais déjà parlé à Mike Grant (Moods & Grooves), Rick Wade (Harmonie park) et pas mal d’autres, mais Bumpin City ont été les premiers à me faire vraiment confiance.

D’ailleurs j’ai cru comprendre que t’allais balancé des petites choses prochainement, tu peux nous en dire plus ?

Oui, j’ai des sons prévus pour NDATL, Rainy City et Axe on Wax d’ici la fin de l’année.

Est-ce que tu réalises tes productions avec certains labels en tête ou tu fais ce que tu as à faire et tu t’occuperas plus tard de la couverture sous laquelle ils paraîtront ?

En fait j’essaye de garder un maximum de tracks pour mon label Unxpozd, mais je reste aussi en contact avec certains labels. J’aime avoir plusieurs possibilités dans ce que je fais et discuter avec les gens quand c’est possible.

Quelle est la meilleure track house ?

Pour moi : Fly away de Todd edwards. J’adore l’instru et les accords de ce son… Pas surchargé, juste ce qu’il faut !

Alors justement, Fly away est une chanson avec une voix absolument enivrante, tu aimes utiliser des vocals dans tes prods ? Pourquoi tu trouves nécessaires d’en mettre dans certaines productions ?

Oui j’aime en mettre parfois. Je fais plus de sons sans, et quand je fais un son où je dois placer une vocal je veux qu’elle soit exactement comme je l’imaginais, pas comme un logiciel me le propose. J’aime quand mes vocals vont droit au but avec une vraie sensation derrière, contrairement à l’effet structuré du 16-bar verse ou du très à la mode 8-bar hook (2 procédés pour structurer les lyrics utilisés surtout dans l’industrie du rap, ndlr). Pour moi quelqu’un qui prête sa voix doit écouter la musique, entrer pleinement dedans, bien l’étudier et rajouter quelque chose de planant. Il a juste à lâcher ce qu’il ressent, on peut ensuite ajuster cela mais j’aime me saisir de l’émotion à l’état brut.

Ta boîte favorite ?

Il faut remonter à quelques années, mais pour moi c’était le Red à Washington. Je m’y suis rendu de nombreuses fois et l’endroit est magique. L’atmosphère était géniale, le genre de boîte difficile à trouver la nuit si tu ne sais pas où c’est. Mais une fois que tu entres dedans, le système son était toujours parfait, on descendait les escaliers pour entrer et dans les salles il y avait des fauteuils confortables le long des murs, le jeu de lumière était assez sombre. Un bel endroit.

As-tu déjà mixé en Europe ?

Non pas encore.

Et t’aimerais mixé où ? Sur une plage à Ibiza ou dans un squat à Berlin ?

Je suis ouvert à tout ! Il faut se connecter, discuter et voir ce qui peut se passer !

Quel est ton artiste préféré depuis les années 80 ?

The art of Noise.

C’est un peu cliché mais je me sens obligé de te la poser : BIG ou Tupac ?

C’est dur, ce ne sont pas mes rappeurs préférés. Mais je respecte les deux et surtout leur contribution quand ils étaient encore parmi nous. On ne saura jamais tout ce qu’ils auraient pu accomplir.

Et la meilleure track hip hop pour toi ?

Hmmm pas évident ! Tous ceux qui me connaissent savent que j’écoute presque tous les styles de musique et que j’aime beaucoup d’artistes. Si je devais choisir une track hip hop que je pourrais écouter en boucle, je dirais Don’t anyvbody care about us de Phat Cat produit par J-DIlla. Je trouve que l’instru est simple mais efficace (à la Dilla), et les couplets de Phat Kat sont violents ! Les vocals s’accordent parfaitement avec l’instru.

Dernière question : Clinton ou Trump ?

Aucun.

Maintenant pour terminer je vais te présenter nos trois artistes : Paradiso, L4YR et Kardinal Funk avec trois tracks. Laquelle préfères-tu ?

Je préfère celle de Paradiso, ça me rappelle les nombreuses tracks old school que j’ai joué sur WDCE pendant ces 20 et quelques années à la radio. Très groovy, les basses sont tops et le choix des vocals aussi !

 

Voilà c’est la fin de cet interview, pour ceux qui ne connaissent pas encore Aak on vous a mis un petit player en fin d’article avec 4 sons et un super mix sur Tropicalia House Club ! Enjoy !

 

ENGLISH VERSION

What was your first contact with music ?

At a very young age of listening to the records my parents used to play, I was introduced to the many sounds of the 60’s and 70’s.  Jazz, Funk, Rock, R&B, Disco was all I heard in those first 7 or so years.  Then the Hip Hop and Electro Funk stuff started and I was still then an avid listener – on top of what I was already familiar with.  After that, I continued to soak up every other genre like a sponge (Classical, Reggae, House, Rap, etc.).

Have you always produced such deepest and rawest track houses ? 

At first, my approach to production was to try and mimic what was already out there, but this was only the beginning.  Though this process, I learned to find my way, my path and learned what fit me.  So now my philosophy is, create music that makes me feel good, and who ever feels my vibe will feel it and those who don’t won’t.  I like my music to be deep and grimy, with a slight jazz gloss lol.

Do you play an instrument ? 

In my music instrument years, yes I played a few. Started in 5th grade on clarinet, went on to tenor sax in 6-7th, started baritone horn 8th-10th, then picked up valve trombone and tuba until I made drum major as a senior in high school.  In college, I would go on a music scholarship and continue the baritone horn. Through school, I’ve had the opportunity to play in all bands (concert, jazz, marching), and made it twice to the regional band which were the best of the best in that territory.  Although they were the only instruments I played personally, I wrote music for all of the instruments in the band for stand music during games and pep ralies. Good times!

I know you have held a local deep house radio for over 20 years, so you participate in spreading house music. What’s the best mean for you to discover house music?

Well I discovered house on our local radio station (when VA played house lol), « Big Fun » by Inner City, the next was on one of our band trips.  One of the guys on the bus had Todd Terry « To the Batmobile », and the track that caught my ear was « Just Wanna Dance ».  That track is probably one of the tracks that really got me into house.  That was 88-89, and not long after I went to college in North Carolina, one of the stations down there were playing/mixing some really deep and jazzier stuff (I still have the cassette  tapes!).  That’s when my love for the deeper side of things began.

What are the proudest moment from your career ?

I guess when my first record came out on Bumpin City, they were the first to give me a chance.  I had already spoken with Mike Grant (Moods & Grooves), Rick Wade (Harmonie Park) and a few others.  But Bumpin City created a surge of confidence.

I understand you also have some big productions coming out?

I have releases on NDATL, Rainy City and Axe On Wax dropping by the end of the year

Do you make them with certain labels in mind or do you just make them then send them off and see who might release them? 

I actually try to keep an abundance of tracks mainly for my label Unxpozd, however, I also get contacted by other labels for music.  I like to keep possibilities open, and network whenever possible.

What is the best house track for you ? 

For me, Todd Edwards – « Fly Away ».  Something about the arrangement, chord structure and instrumentation of that track!  Not too much going on, just the right amount of elements.

Do you like using vocals as you did in certain of your productions ? Why vocals are sometimes important for you ? 

Yes, I like to change it up sometimes.  I do more instrumental tracks, and if I do a vocal I like to do a vocal how I want my vocals to be, not what our industry my dictate.  I personally like my vocal tracks to be straight forward, real feeling as apposed to having it structured in the typical 16-bar verse, 8-bar hook fashion.  I like for a vocalist to just hear the track, get into the track, digest the track and black out in the booth.  Just do what you feel, we can do editing to make precise after, but I like to capture raw emotion.

Your favorite club ? 

Back in the days, Red in DC.  That spot I went to many times just to vibe and get away.  The atmosphere was perfect, kinda hard to find at night if you didn’t know where it was (down the side street of a busy strip).  But when you got there, the system was always on point, it was down a pretty long flight of stairs and at the bottom in the rooms was lounge chairs along the walls and the lighting was dark.  Great spot.

Have you ever played in Europe ? 

Not yet.  

Where would you like to play ? On a beach in Ibiza or rather in a club in Berlin ?

Right now my schedule open to whatever!  Let’s network, connect and see what happens.

Who is your favorite artist since the 80’s ?

The Art of Noise

BIG or 2 pac ? 

Tough one, neither are a personal fav.  What I will say is respect to both of them, and to their contributions while alive.  We will never know what they would have eventually been able to accomplish.

The best hip hop song ?

Hmmm that’s a tough one!  Anyone who knows me understands I listen to almost all kinds of music and have many fav’s. If I can say one hip hop track that I can listen to on repeat all day, I guess my fav would be Phat Kat – « Don’t Nobody Care About Us » (J-Dilla produced).  To me the beat is simple but effective, typical Dilla feel and Phat Kat’s verses are fire!  The vocals and beat complement one another great!

Last question : Clinton or Trump ?

Neither.

Let me introduce you to our three artists : Paradiso, L4YR and Kardinal funk, with three special tracks. Which do you prefer and why ?

I prefer the Paradiso track out of these.  It puts me in the feeling for many of the old tracks I played on WDCE during those 20+ years on the radio. Really smooth groove, nice bassline and respective chords !

Laisser un commentaire