Human after all.

Le 22 septembre dernier sortait Human de Yann Arthus-Bertrand. Un projet tellement beau que le réalisateur français a voulu que ce film soit pour tous, et vu par tous. Vous pouvez donc le voir, légalement et gratuitement sur Youtube (voir vidéos ci-dessous). Pourtant le succès n’a pas été à la hauteur de la réussite de cet atypique portrait de l’humanité. C’est l’heure d’une séance de rattrapage pour les retardataires.

Des questions existentielles, de multiples point de vue, une humanité.

L’Homme pense et il en a conscience, c’est ce qui le différencie du reste du règne animal. Il pense donc il doute, il se pose des questions, définit des frontières entre le bien et le mal, à la morale, invente concepts et croyances… De New York à Beyrouth, il recherche pourtant la même chose: le bonheur. Mais si l’Homme est le même de New York à Beyrouth, il est tellement différent. La culture, la personnalité, la famille, la religion, le pays, le vécu forgent sa manière d’être et de penser le monde.

Pour nous immerger dans l’humanité, Yann Arthus-Bertrand a réalisé pas moins de 2020 interviews dans 63 langues. Un travail colossal que le réalisateur a mis en scène en toute simplicité. Les témoignages sont réalisés sur fonds noirs, entrecoupés de scènes à couper le souffle, filmées par hélicoptère, et portant la patte du réalisateur écologiste. Cette confrontation avec les visages de personnes si différentes permet une intimité, une rencontre durant laquelle les yeux et les lèvres en disent aussi long que les mots. Les visages sont parfois plus marquant que les histoires, qui, banales ou extraordinaires, prêtent à réfléxion. On est confronté à l’autre, dans ce qu’il a de surprenant, d’émouvant, d’original, de banal, de beau ou de répulsif. On est face à l’Humain. Le portrait est vaste, les points de vue différents, parfois même révoltant (un homme parle de ses pulsions de meurtre). Mais les sujets débouchent toujours sur des témoignages poignants, passant de la guerre à l’amour, de la pauvreté et la mort. On se rend compte que l’Homme est capable de tout, mais qu’il est défini par sa sensibilité, et l’amour, même s’il  est aussi parfois barbare, brutal et égoïste.

Il y a beaucoup à tirer de ce film et surtout matière à réfléchir. La leçon de simplicité du président Urugayen José Mujica est une véritable leçon de vie à côté de laquelle vous ne pouvez pas passer. Une chose est sûre, l’Humain est fascinant, capable du pire comme du meilleur, mais toujours beau, très beau.

Laisser un commentaire